Séminaire – La délinquance au féminin II

En lien avec l’Ecole de Psychanalyse de l’Enfant et de l’Adolescent (EPEP) et l’ALI-Rhône-Alpes

Responsables : Pascale Belot-Fourcade (pascale.belofourcade@gmail.com), Marika Bergès Bounes (marika.berges.bounes@gmail.com), Françoise Rey (fr.rey.sentenac@gmail.com), Anne-marie Tabouret (anne-marie.tabouret@sfr.fr)

En raison des conditions sanitaires actuelles, un nouveau calendrier du séminaire sera proposé en janvier 2021.

Une fois par mois, d’octobre à juin, de 20h30 à 22h au 25, rue de Lille 75007 Paris.

Nous poursuivons notre recherche dans sa formulation de « délinquance au féminin », tels que les concepts freudiens et lacaniens nous le permettent.

Nous centrerons plus précisément notre travail sur l’adolescence, moment décisif de la mise en place de l’identité subjective et sexuée. Il semble bien que les adolescentes font parler sous forme de symptômes et de mises en actes, d’acting, les impasses de notre société. Nous essaierons d’articuler cette clinique avec les impasses de la mise en place de la féminité aujourd’hui, de suivre les trajets empruntés par ces jeunes filles qui « délinquent » et d’en interroger l’extension sociale et médiatique, particulièrement à travers les réseaux sociaux, qui les accompagnent et en accentuent la portée.

Quelques fils de lecture peuvent à présent nous conduire et se trouver utiles à prendre en considération alors que vacille la fabrique des identifications dans le lien familial et social et que l’inflation de l’offre identitaire ne fait qu’accroître la déroute subjective au moment de l’adolescence :

  • La dimension de la corporéité et de la sexualité
  • Le rapport au langage
  • La prise en compte de l’importance du regard et du visible dans le social pour interroger une « masculinisation » qui ne peut se résumer à un doublage du masculin.

Interviendront : A. M. Tabouret, P. Belot-Fourcade, M. Bergès-Bounes, J. -M. Forget, M. Jejcic, S. Hamdani , C. Dura Tea et quelques autres.