30 NOVEMBRE 2019 : Rencontres d’Angers (avec l’ALI EPCO – Alain Voisine)

« Le transfert fait-il encore autorité ? »

 

Argument :

En dehors du cadre de la cure proprement dite, une petite difficulté nous attend d’entrée de jeu : Nous œuvrons avec la parole certes, mais comment la rendre opératoire ? Comment faire pour extraire une parole singulière du moulin à paroles qui anime les institutions ?

On y va comme analyste pour rétablir les conditions minimales d’une parole. Le travail passe d’abord par le souci de restituer l’adresse de la parole là où elle apparaît comme indifférenciée. Soutenir un transfert donc.

Mais d’abord posons la question du cadre. Comment le construire, le faire valoir ? Nous savons tous qu’ici nous sommes dans le domaine de l’invention dans le bon sens du terme. Pour tenir le cadre de la parole, il faut inventer quelque chose selon le cas, le cas de chaque institution.

Car si on y va comme analyste c’est pour travailler avec le transfert, sous transfert. En effet, nous sommes amenés à travailler avec différents niveaux de transfert, ce qui n’est pas sans poser des difficultés. Comment se repérer dans ces transferts croisés ? Comment faire valoir le transfert et la disparité de places dans un champ où ce qui est censé être opératoire c’est la distance professionnelle ?

 

Intervenants : Marika BERGES BOUNES

DNazir HAMAD

DPascale BELOT-FOURCADE